Mon bedon ne veut pas aller à l’école!

Votre enfant s’est-il soudainement mis à avoir mal au ventre juste avant de partir pour l’école? Ou, meilleur encore, il vous annonce soudainement qu’il a mal au cœur, et vous devez canceller votre journée de travail à la dernière minute? Junior vous appelle même de l’école parce que le vilain mal de ventre vient de se manifester? Vous avez été consulter votre médecin de famille ou votre pédiatre, lui avez fait passer une batterie de tests sanguins et autre, et TOUT est normal?!

Il semblerait que votre enfant souffre du syndrome du ‘bedon qui ne veut pas aller à l’école’, plus communément connu sous le nom de Somatisation. Soma-quoi?! La somatisation est l’expression, à travers des symptômes physiques, d’une certaine détresse psychologique souvent de nature anxieuse. Lorsque l’on est anxieux, notre système nerveux autonome, qui contrôle notre respiration, digestion ainsi que les battements de notre cœur, roule dans le tapis afin de se préparer à une situation de danger où il pourrait être appelé à se battre ou se sauver! Notre cœur bat plus vite, notre respiration accélère, et nos muscles deviennent tendus pour être prêt à l’action. Le problème, c’est qu’il n’y a pas de lion contre lequel se battre, et cette réponse qui était utile pour nos ancêtres ne l’est plus. Cette tension mènera plutôt à des maux de têtes, de ventre,  des nausées, etc.

Voici donc quelques trucs afin de gérer le bedon qui ne veut plus aller à l’école :

1)      Reconnaissez que votre enfant ressent de la douleur. Ce n’est pas ‘dans sa tête’. Son anxiété crée de VRAIS symptômes physiques…comme quand vous avez une présentation au travail et que vos mains sont moites, mais pire.

2)      Pratiquez la respiration profonde deux fois par jour pour 5 minutes. Si vous avez fait du yoga, vous devriez déjà avoir la base. Le but est d’encourager votre enfant à inhaler (par le nez) pendant 3 secondes, puis d’expirer par la bouche (aussi pour 3 secondes). Le ventre devrait être la seule partie qui bouche, alors que la poitrine et les épaules devraient être détendues et immobiles. Lorsque votre enfant réussi à respirer ainsi dans des situations non-stressantes (par exemple, au retour de l’école et après son histoire), vous pouvez l’encourager à respirer ainsi afin de faire disparaître le mal de ventre. Voici quelques suggestions afin de rendre le tout plus amusant :

  1. Demandez à votre enfant de gonfler et dégonfler un ballon imaginaire (de sa couleur préférée) dans son ventre.
  2. Prenez un petit toutou ou jouet et placez-le sur le ventre de votre enfant alors qu’il est étendu. Le but est de faire monter et descendre le jouet.
  3. Faites à semblant de souffler des bulles, ou encore, soufflez-en des vrais! Cela forcera votre enfant à expirer lentement par la bouche.

3)      N’ENCOURAGEZ PAS L’ÉVITEMENT! Établissez que la règle pour rester à la maison (ou y retourner) est que l’enfant doit vomir ou avoir une fièvre. Assurez-vous d’en informer l’enseignant et la secrétaire de l’école. Garder votre enfant à la maison ou aller le chercher à l’école ne fera que renforcer l’idée que l’école est dangereuse et épeurante…sinon, pourquoi est-ce que votre enfant se sent mieux à la maison?!

4)      Faites votre enquête sur les causes possible de l’anxiété de votre enfant. A-t-il des difficultés d’apprentissages et il réalise qu’il n’apprend pas comme les autres? Subit-il de la victimisation?

Si vous avez essayé ces stratégies à la maison et que vous ne voyiez pas d’amélioration, assurez-vous de consulter un professionnel qualifié. La thérapie cognitive-comportementale (TCC) peut être grandement bénéfique!

Laisser un Commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>