Retourner à l’école

back to school

Le retour à l’école après deux mois de congé peut être difficile pour tous les enfants, mais tout particulièrement pour ceux ayant un Trouble du Spectre de l’Autisme ou d’autres difficultés au niveau du développement. Puisque le début de l’année scolaire approche à grand pas, voici quelques trucs afin de rendre plus facile cette transition, tant pour les parents que pour les enfants!

  1. Préparez votre enfant pour la transition- Parlez à votre enfant du retour è l’école quelques semaines avant le début des classes. L’inscrire au calendrier ou même avoir un compte à rebours sont des stratégies qui peuvent aider les enfants à se préparer à la nouvelle année scolaire. Certains enfants auront également besoin de savoir ce qui sera différent et ce qui sera pareil cette année. Si vous savez qui sera son enseignante, son aide-enseignant, sa classe,etc., utilisez ces informations pour discuter de ce qui l’attend pour la rentrée. Rappelez-vous de garder la conversation amusante et positive!
  2. Retournez à la routine- Ajustez l’heure du coucher et du levé progressivement vers ce qu’ils devraient être considérant l’horaire d’école de votre enfant. Commencez quelques semaines avant la rentrée scolaire. Pratiquez-vous à vous préparer le matin avec votre enfant (par exemple, se réveiller, s’habiller, déjeuner et brosser ses dents). De cette façon, vous vous assurerez d’avoir amplement de temps lorsque viendra la rentrée.
  3. Assurez-vous d’établir une bonne communication avec l’école de votre enfant- Communiquez avec l’école de façon suffisante afin que votre enfant et son enseignant soient bien préparés. Quand un enseignant connait bien un étudiant (par exemple, son profil d’apprentissage, ses forces, ses faiblesses, ses ‘boutons’ et les domaines dans lesquels votre enfant a besoin d’un peu plus de soutien), ils peuvent mieux préparer l’environnement et les leçons afin d’encourager le succès de votre enfant.

En tant que parent, vous êtes la personne qui connaissez votre enfant le mieux! Préparez-vous à affronter l’anxiété ou les difficultés qui peuvent apparaître en début d’année et soyez proactif! Nous vous souhaitons une heureuse année scolaire!

Importance du jeu

Le long congé qui vient de passer a été une belle opportunité de voir des parents amener leurs enfants au parc, leur montrer à faire du rollerblade, profiter de la nature, et courir avec leurs amis. L’orthophoniste en moi ne peut s’empêcher de dire à ces parents: excellent travail! Vous aidez votre enfant à développer et utiliser leur langage! L’opportunité de jouer est une composante importante du développement du langage. Cet aspect est aussi important que celui du développement de la force physique et de la coordination.

Quand les bébés touchent de nouvelles textures, trient des formes et jouent du tambour sur les casseroles, leurs jeunes cerveaux reçoivent de l’information sur le toucher, l’ouïe et la vue. Ils apprennent ensuite le langage qui connecte ces expériences: le chat est doux, l’étoile brille, et le bruit du tambour que maman trouve fort l’amène à rire et se couvrir les oreilles!

Quand les enfants font semblant, ils pratiquent les scénarios sociaux dont ils ont été témoins dans leur environnement. ‘Aimeriez-vous venir prendre le thé mesdames? Laissez-moi vous verser une tasse de thé.’

Les nouvelles expériences que vivent les enfants, telles qu’une journée à Lego Land, ou même une heure dans les jeux d’eau au parc, sont souvent partagées par la suite avec d’autres membres de la famille ou des amis. Ce partage d’information est important! Le temps passé à faire l’activité plaisante mène ensuite à une opportunité d’enseigner à l’enfant comment partager l’information pertinente de façon séquentielle afin que l’histoire fasse du sens pour l’interlocuteur. Le parent doit donc enseigner à l’enfant à départager l’information pertinente des détails moins importants ainsi qu’à organiser ses idées pour que l’histoire se tienne.

Mon long congé a été similaire. Les enfants dans notre maison étaient limités sur l’utilisation des jeux vidéos. Nous leur avons appris à faire des sushis et les avons mangés ensemble. Ils ont ajouté des mots à leur vocabulaire : ‘wasabi’, ‘gingembre’ et ‘nori’. Je leur ai expliqué qu’à l’extérieur de la maison, il était inapproprié de tout manger le wasabi et de frapper sur la table en s’exclamant ‘Ah, ça brûle mon nez!’. Ce fut aussi une expérience qu’ils risquent de partager avec la famille et leurs amis dans les jours à venir, tout comme je viens de le faire.

Avez-vous déjà pensé: ‘Pourquoi est-ce que tu ne peux pas juste manger la même chose que le reste de la famille?!’ ou ‘Je n’en peux plus de faire des repas différents pour toute la famille!!

Vous n’êtes pas seul!

Les chances que vous ayiez un enfant ‘difficile’ sur la nourriture dans votre maison est élevée. Les statistiques démontrent qu’environ 40% des enfants ayant un développement typique et 80% des enfants ayant des problèmes de développement ont des particularités au niveau de l’alimentation. Celles-ci peuvent aller du simple caprice alimentaire aux difficultés d’alimentation sévères menant à la malnutrition. Ces difficultés ne sont pas de votre faute, même si les parents ont souvent l’impression d’être inadéquats parce que leur enfant refuse de manger la nourriture qu’ils mettent tant d’effort à préparer. Soyez assurez que vous faites le mieux que vous pouvez afin de combler les besoins nutritionnels de votre enfant, mais qu’il est possible que celui-ci ait des difficultés au niveau sensori-moteur qui l’empêche d’être capable de manger certains aliments.

Voici un excellent site web que j’ai trouvé sur les difficultés au niveau de l’alimentation: http://naitreetgrandir.com/fr/etape/3-5-ans/alimentation/fiche.aspx?doc=bg-naitre-grandir-enfant-alimentation-caprice-alimentaire . Vous y trouverez bien des réponses aux questions que vous vous posez sur les enfants et leurs habitudes alimentaires. Si vous avez des questions ou des inquiétudes, n’hésitez pas à nous contactez votre expert préférée en alimentation, Diesje. Oui, c’est moi!!