Comment encourager l’estime de soi chez votre enfant

Nous sommes heureux de partager ce blog de notre propre psychologue pour enfant, Dr. Marie-Eve Dubois. Marie-Eve est bilingue et travaille avec les enfants et les familles en Français et en Anglais. Ce blog est aussi disponible en Anglais.  

Ça fait mal à un coeur de parent de voir son enfant dire qu’il n’est pas aussi beau ou aussi bon que ses pairs. Évidemment, les parents s’inquiètent de l’impact de tells pensées sur le bien-être émotionnel de leur enfant. Et ils ont bien raison: il a été démontré qu’une faible estime de soi à l’adolescence prédit les symptoms de dépression jusqu’à deux décennies plus tard  (Steiger, Allemand, Robins, & Fend, 2014).

Comment peut-on aider à augmenter l’estime de soi de notre enfant ou ado, dans ce cas? La réponse facile serait de les louanger pour chaque geste qu’ils font, non? Après tout, le fait de recevoir des compliments les aiderait à se sentir mieux, il me semble? Et pourtant, ce n’est pas le cas. En effet, selon une étude récemment publiée dans Psychological Science , cette stratégie risque plutôt d’amener l’effet contraire (Brummelman, Thomaes, Orobio de Castro, Overbeek & Bushman, 2014)! Non seulement cette strategie encouragerait les enfants à croire qu’ils doivent atteindre des standards excessivement élevés, elle décourage les enfants de s’engager dans d’importantes activités d’apprentissage.

Que faire alors? Bien que de recevoir des compliments à la pelletée  ait pour effet que l’enfant se sente aimé et apprécié (quoi qu’ils risquent également de réaliser que ça sonne parfois faux), le problème est que ces compliments n’aide pas au développement du sentiment de compétence de l’enfant. Pourtant, ce sentiment de compétence est directement lié à l’estime de soi.

Voici donc quelques façons d’encourager le sentiment de competence et l’estime de soi de vos enfants et ados:

  1. Laissez-les prendre des risques. N’essayez pas constamment d’éviter l’échec à votre enfant. Les échecs finiront par arriver un jour ou l’autre, et il vaut mieux que votre enfant apprenne à gérer les émotions qui viennent avec
  2. Laissez votre enfant faire des choix qui sont appropriés pour son âge. Il s’agit d’une belle façon de leur faire sentir qu’ils ont un certain pouvoir sur leur vie.
  3. Aidez votre enfant à établir des objectifs réalistes. Par exemple, si votre enfant a de la difficulté à apprendre une nouvelle pièce de piano, pourquoi ne pas retourner vers des morceaux plus faciles et plaisants? Lorsque votre enfant sera prêt, il retournera aux pieces plus difficiles sans avoir développé une hantise du piano.
  4. Offrez des compliments. Toutefois, assurez-vous de vous concentrer sur l’effort plutôt que le résultat, et ce, avec un ton sincère.

L’anxiété Chez L’Enfant

En tant que psychologue  se spécialisant dans le travail auprès des enfants, adolescents et de leur famille, l’une des principales raisons pour laquelle les parents me consultent est parce que leur enfant souffre d’anxiété.

Selon Statistiques Canada, 6.4% des enfants de moins de 15 ans souffriraient d’un trouble anxieux, l’anxiété étant donc le problème de santé mentale le plus commun chez les enfants et les adolescents. L’anxiété peut prendre plusieurs formes: phobie spécifique (par exemple, peur des chiens, du dentiste, etc.), l’anxiété de separation (anxiété qui survient lors d’une séparation d’avec le parent, par exemple, de fortes crises lorsque l’enfant est laissé à la garderie), les attaques de panique, l’anxiété sociale, le mutisme sélectif et le trouble d’anxiété généralisé.

L’un des aspects les plus importants du traitement de l’anxiété est l’exposition. Il s’agit d’un processus graduel qui aide les enfants à expérimenter avec des situations provoquant de l’anxiété alors qu’ils ont appris des stratégies afin de les aider à gérer cette anxiété. Ceci aide à prévenir l’évitement, qui mène à plus d’anxiété avec le temps. Prenons l’exemple d’un enfant qui a peur des chiens après s’être fait mordre.  Il est possible que la famille en vienne qu’à éviter d’aller chez des gens qui ont des chiens, et même à changer de trottoir lorsqu’ils prennent une marche et voit un chien au loin. Dans ce type ce situation, l’enfant apprend rapidement que les chiens doivent VRAIMENT être dangereux, parce que ma famille fait un grand effort pour les éviter. Dans ce cas-ci, l’exposition pourrait consister des étapes suivantes: premièrement, regarder des photos de chiens, puis, toucher un toutou de chien, pour finalement s’approcher peu à peu de chiens différents. La clé du succès ici est de s’assurer de rester dans la situation (avec le chien) jusqu’à ce que l’enfant se sente confortable.

Malgré que la recherche ait démontré que l’exposition est l’une des composantes les plus importantes du traitement de l’anxiété, une étude récente publiée dans la revue Psychologie Canadienne indiquait que cette technique était sous-utilisée dans le système publique Ontarien en raison du nombre peu élevé de professionnels formés pour ces services. Lorsque vous recherchez des services pour vos enfants, voici ce que vous devriez rechercher.Premièrement, le professionnel devrait faire une entrevue complete afin de mieux comprendre les difficultés de votre enfant. Par la suite, le professionel vous offira ce que l’on appelle de la psychoéducation, c’est-à-dire, de l’information sur l’anxiété et les stratégies pour en venir à bout. Le traitement consistera souvent de techniques de relaxation et autres stratégies afin de gérer l’anxiété, suivi d’exposition. Il est également recommendé que les parents apprennent également les différentes stratégies afin d’aider leur enfant à la maison et dans la communauté afin de faire de l’anxiété une chose du passé!